Les succès des mouvements populaires montrent la voie à suivre pour la reprise post-pandémie, selon un nouveau rapport

  • La pandémie a accentué les grands problèmes économiques, politiques et sociaux
  • La société civile a prouvé sa valeur en obtenant des avancées majeures au cours de l'année dernière
  • Le combat est désormais engagé pour construire un monde post-pandémique meilleur - la société civile est au premier plan de cette bataille

La pandémie du COVID-19, et les mesures de confinement imposées dans la plupart des pays, ont un impact profond sur l'économie, les droits des groupes vulnérables et exclus et les libertés civiques. Mais les problèmes économiques, politiques et sociaux exposés et accentués par la pandémie sont anciens et les plans de relance doivent y remédier.

Un nouveau rapport, le rapport 2020 sur l'état de la société civile (SOCS), publié par l'alliance mondiale de la société civile CIVICUS, présente les actions de la société civile pour s'attaquer à ces problèmes majeurs. Ces actions font déjà la différence et devraient inspirer tout plan de relance.

Le rapport décrit les mobilisations massives des populations pour exiger la démocratie, demander des politiques économiques plus justes, contester les inégalités, appeler à une gouvernance mondiale plus responsable et insister pour que des mesures urgentes soient prises face à la crise climatique. Une vague de mouvements populaires de masse a permis de réaliser des avancées. En 2019, l'action civique a prouvé sa valeur, du Soudan, où un dictateur de longue date a été évincé, au Chili, où des processus consultatifs sont en cours pour rédiger une nouvelle constitution, tout cela grâce à la mobilisation de masse.

Entre-temps, la nécessité urgente d'une action climatique a été largement comprise en 2019 comme le résultat direct de l'action de la société civile, du mouvement mondial de grève des écoles et d'une série d'actes de désobéissance civile non violente.

"Lorsque nous examinons l'année écoulée à travers le prisme de la crise actuelle, ce que nous voyons, c'est que la société civile a prouvé à maintes reprises sa valeur et sa capacité à faire la différence. La société civile doit maintenant être considérée comme une force vitale pour sortir le monde de la crise, d'une manière qui marque une rupture avec les politiques économiques, politiques et sociales qui ont déjà échoué à tant de reprises", a déclaré Lysa John, secrétaire générale de CIVICUS.

Pendant la pandémie, les gouvernements répressifs ont encore durci les droits d'exprimer des opinions dissidentes et de participer à l'opposition, en utilisant les pouvoirs d'urgence comme prétexte. Les plus pauvres ont subi les pires conséquences de la suspension de l'activité économique, tandis que les personnes occupant des emplois de première ligne mal payés et sous-évalués ont été les plus exposées. Dans le cadre du confinement, les femmes et d'autres groupes vulnérables ont subi des niveaux d'abus accrus. Dans le même temps, la pandémie a mis en évidence les principales faiblesses de la coordination internationale. S'il y a eu un point positif, c'est bien la diminution des émissions de gaz à effet de serre et des autres dégradations de l'environnement normalement causées par les activités nuisibles au climat.

Alors que les sociétés commencent à sortir du confinement, la société civile souligne le danger des tentatives de retour au statu quo, ou de la poursuite de mesures encore pires - telles que la résurgence des politiques d'austérité économique, le maintien par les gouvernements de pouvoirs d'urgence ou une ruée vers la reprise de la croissance alimentée par le carbone - qui exacerbent les problèmes identifiés dans le rapport.

La société civile insiste sur le fait qu'une autre reprise est possible, dans laquelle les droits sont respectés et les mesures qui rendent les sociétés plus justes, plus écologiques et plus équitables sont prioritaires. Les nombreuses solutions avancées par la société civile et présentées dans le rapport sur l'état de la société civile 2020 peuvent faire une énorme différence dans la manière dont les sociétés se rétablissent.

"Les idées de la société civile - telles que le "new deal" vert pour garantir des emplois durables, un revenu de base universel et l'annulation de la dette des pays du Sud, parmi les nombreuses autres solutions avancées par la société civile ces dernières années - doivent être une composante essentielle d'une reprise socialement juste et respectueuse des droits", a déclaré Lysa John.

"Pour cela, il faut que les restrictions qui entravent la société civile soient levées, et qu'une société civile habilitée, mise en réseau et dotée de ressources suffisantes soit reconnue comme un partenaire essentiel de la reconstruction", a ajouté Lysa John.

Fin.

Pour un résumé du rapport, cliquez ici.

Pour le rapport complet (en anglais), cliquez ici.

À propos du rapport sur l'état de la société civile 2020

Chaque année, le rapport CIVICUS sur l'état de la société civile examine les principaux événements qui impliquent et affectent la société civile dans le monde. Le rapport s'appuie sur 50 entretiens avec des militants, des dirigeants et des experts de la société civile du monde entier et présente les conclusions du CIVICUS Monitor, notre plateforme en ligne qui suit les menaces pesant sur la société civile dans chaque pays. CIVICUS est une alliance mondiale d'individus et d'organisations qui travaillent à promouvoir la société civile et à protéger et défendre l'espace pour la société civile et les libertés démocratiques dans le monde entier, avec plus de 8 000 membres dans 180 pays.

Pour plus d'informations ou pour demander des entretiens avec le personnel de CIVICUS et les contributeurs à ce rapport, veuillez cliquer ici ou contacter :